Les restaurants certifiés bio servent leurs premiers repas en France
Avr20

Les restaurants certifiés bio servent leurs premiers repas en France

L’alimentation biologique en France, connaît un succès phénoménal ces dernières années. Dans le but de répondre aux demandes de leurs convives, des nombreux restaurants français se sont mis à l’alimentation biologique.

Depuis quelques mois, l’AB a attribué des certifications bio à une centaine de restaurants répondant aux critères d’hygiène et de qualité.

Les premiers labels bio ont été attribués aux entreprises de restauration collective servant les établissements d’enseignement, les entreprises et les PME, les structures d’accueil type crèches, les maisons de retraite, les administrations…

Au service des établissements publics et privés et référence de la restauration collective en France, l’entreprise Elior  figure parmi les premières enseignes labéllisées Bio.

« Cherchant toujours à offrir ce qu’il y a de meilleurs et de plus sains à nos convives, nous nous engagés dans l’alimentation bio. Commente le responsable du développement et de l’innovation d’Elior Groupe. Nous ne nous contentons pas seulement d’être labellisé Bio, nous prouvons notre engagement éco-responsable à tous les niveaux. » Ajoute M.Capliez.

Comment obtenir le Label Bio ?

L’organisme de certification français Écocert, s’est intéressé à l’alimentation collective et avait fixé quelques critères auxquels les restaurants engagés bio doivent répondre : le local, le biologique, le sain et le durable.

« En plus des critères de qualité, les restaurants labélisés bio doivent suggérer à leurs convives des menus variés au fil des saisons. » Explique Ecocert. Toute entreprise engagée Bio, doit être très attentive à la qualité nutritionnelle, favoriser les filières courtes afin de diminuer l’empreinte carbone, collaborer avec des producteurs locaux, indiquer la traçabilité, limiter les additifs et valoriser la cuisine faite maison.

Pour classer les différents types de labélisation, l’organisme de contrôle & de certification au service de l’homme et de l’environnement, a défini trois niveaux, le premier exige au moins de 10 à 20% de produits bio et un produit bio et local mensuel et pas d’OGM. Le deuxième doit contenir au moins 50 % de produits bio et plus de 10 ingrédients biologique et locaux par mois. Le troisième plus de 50% des menus sont élaborés à base de produits biologiques et du terroir. Tous les repas doivent être préparés sur place et faits maison.

La restauration collective revivifie la production biologique

Servant chaque jour des millions de convives, la restauration collective est considérée comme un des principaux facteurs encourageant le développement de la filière bio en France.

Les consommateurs Français favorisent les repas élaborés avec des ingrédients bio et répondant à des critères de qualité strictes.

 

 

Read More
Le Maroc un pays de plus en plus accueillant
Avr14

Le Maroc un pays de plus en plus accueillant

La proximité avec les marchés cibles, son emplacement stratégique au cœur de l’Afrique et à quelques kilomètres de l’Europe, son offre en infrastructure de qualité et son personnel riche doté d’un savoir-faire singulier, séduisent les investisseurs à la recherche de nouvelles opportunités de croissance.

Avec diverses réserves foncières bien établies, de très grandes plateformes industrielles, lfmaogistiques et tertiaires, de gigantesques centrales solaires et des équipements de pointe, Le Maroc accueille des milliers d’entreprises étrangères de toutes spécialités et domaines d’activités.

Ce magnifique pays africain est distingué par sa compétitivité perpétuelle et par des filières ancrées, des standards de productivité et un capital humain hautement qualifié.

Le Maroc offre un environnement propice à la croissance des entreprises

Des sociétés américaines, européennes, japonaises, chinoises et indiennes, leaders dans leurs secteurs ont fait le choix de s’implanter au Maroc et de profiter des nombreux avantages fiscaux, économiques et logistiques qui s’offrent à eux.

« Le Royaume marocain offre la chance à toute entreprise étrangère quelles que soient sa taille et sa spécialité de renforcer ses atouts en gagnant en performances et accélérer leurs développements à l’export. » Déclare le conseiller particulier du Roi Mohammed VI et le chargé des projets économiques et culturels.

Preuve de son attractivité, ce pays dont le monde entier ne cesse d’en parler, est classé premier producteur des énergies renouvelables en 2016 et contenant les meilleures centrales énergétiques et les franches portuaire à l’échelle mondiale.

Un terrain des affaires favorable

Avec un cadre d’investissement incitatif et des régimes fiscaux attractifs, le Maroc offre aux investisseurs étrangers un environnement hautement compétitif.

Au cœur d’un monde en perpétuelle évolution, le Royaume du Maroc agit rigoureusement pour accueillir, assister et orienter les investisseurs dans la réalisation de leurs projets.

Sécurité et sureté, service bancaire off-shore, restauration mondiale, business-center, le Maroc s’intéresse à tous les domaines lui permettant d’offrir à son peuple un cadre développé et aux investisseurs un environnement favorable et attractif.

Sur le volet prioritaire de la formation professionnelle, une offre souple et pro-active spécialement adaptée aux besoins des filières, assure aux opérateurs une main d’œuvre disponible et qualifié.

Le Maroc, un leader de l’industrie

Pour répondre à un marché régional prometteur, le Maroc est très présent sur les métiers de l’industrie.

Le savoir-faire unique, l’expertise et les moyens financiers et techniques dont dispose le pays permettent au secteur de l’industrie d’assurer une prestation complète et un rendu irréprochable.

Emboutissage, câblage, injection plastique, rassemblement, électronique, … les usines marocaines assurent une intégration parfaite de toute la filière de la conception à la distribution.

Aéronautique, le Maroc est prêt à un grand décollage

De nombreux acteurs du secteur aéronautique au monde ont fait le choix de collaborer avec le Maroc pour fabrique et assembler des équipements de haute précision destinés aux plus grands avionneurs mondiaux tels que Boeing, Airbus ou encore Bombardier. « Sans oublier que la présence d’une main d’œuvre hautement qualifiée, est aussi l’un des piliers de cette réussite et que les formations professionnelles que nous assurons sont une des raisons de notre développement dans le secteur aéronautique. » Affirme  l’homme d’affaires de renom et le directeur du secrétariat particulier du Roi du Maroc.

 

 

 

 

Read More
Reprise d’une entreprise en redressement : les conditions relatives aux créances
Mar30

Reprise d’une entreprise en redressement : les conditions relatives aux créances

A l’issue d’une procédure de redressement judiciaire, une entreprise peut faire l’objet d’une cession totale ou partielle de ses activités afin de garantir sa pérennité et sauver ses emplois. Assuré par un administrateur judiciaire, comme Philippe Jeannerot, ce passage de pouvoir nécessite de remplir certaines conditions relatives aux créances dues à l’entreprise et qu’elle n’a pas pu les régler, même dans le cadre du redressement.

Le sort des emprunts de la société en cession

Avant d’envisager la reprise d’une entreprise en redressement judiciaire au tribunal de commerce, il faut envisager le règlement de ses dettes. En effet, ces sociétés réalisent généralement des emprunts bancaires pour financier l’achat du fonds de commerce, leurs matériaux ou des travaux de création de ce fonds. Les prêts contractés sont garantis par un ensemble de suretés connus, mais la garantie la plus utilisée est le nantissement sur le fonds de commerce. Il s’agit ainsi d’une garantie de remboursement de l’emprunt.

Toutefois, une fois que la société est cédée dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire, il faut savoir le sort de ses emprunts. Dans la majorité des cas, lorsque l’emprunt est assuré par un nantissement, c’est le candidat repreneur qui doit supporter le remboursement de la dette à son échéance auprès de la banque. Il doit honorer tous les engagements avec la banque jusqu’à ce que le prêt soit remboursé en totalité.

Ce que doit connaitre le candidat repreneur

Lorsqu’un candidat souhaite soumettre une offre de reprise d’une entreprise en redressement judiciaire, il doit se diriger en premier lieu vers l’administrateur judiciaire en charge du dossier. Comme le fait Philippe Jeannerot, l’administrateur doit préparer toutes les informations nécessaires à la reprise, dont les informations sur les suretés et les charges qui pèsent sur le fonds de commerce. Informer le repreneur de ces informations d’une façon détaillée lui permettent de faire une offre suffisante pour assurer l’opération.

Le candidat repreneur doit se montrer donc vigilant et doit exiger la connaissance du moindre détail pour éviter une mauvaise évaluation des suretés qui lui seront transférés et les prêts en cours. Une fois que son offre est retenue par l’administrateur judiciaire en premier puis par le tribunal, le repreneur se doit de solder toutes ces charges.

Read More
Pensez à l’avenir de votre entreprise
Fév27

Pensez à l’avenir de votre entreprise

Les entrepreneurs doivent toujours agir en pensant à l’avenir de l’entreprise. Il s’agit de fixer un ensemble d’actions à suivre qui assure le développement de l’activité sur le long terme.

Un processus à suivre

Une approche axée sur le long terme, est un ensemble d’actions à suivre et qui assurent la pérennité de l’activité. Il s’agit de bien étudier votre marché, de prendre en considération toutes les variables (politiques, économiques, fiscales, sociodémographiques…), qui peuvent influencer le fonctionnement de votre organisation. On parle également, d’une veille stratégique qui observe les efforts de vos concurrents, les nouvelles tendances sur le marché et le comportement des consommateurs.

Ensuite, les dirigeants doivent évaluer leurs activités. Ceci implique la fixation des résultats espérés, et les ressources (humaines, financière, matérielle…) allouées pour atteindre les objectifs prédéfinis par la direction. Il s’agit également d’évaluer la performance et la productivité de l’entreprise à travers un nombre d’indicateurs comme le CA, la marge brute, la satisfaction client, le progrès et la croissance de l’entreprise…

Des comptes rendus doivent être envoyés à la direction qui pilote le tableau de bord de la société. La phase suivante consiste à surveiller ces taux et à comparer entre les objectifs fixés et les résultats réalisés concrètement pour établir les corrections nécessaires.

Gestion des fonds

Le besoin de liquidités est primordial pour toutes les entreprises, il est donc fondamental de planifier votre budget de trésorerie pour satisfaire vos besoins courants et maitriser les imprévus. Pour mener un plan d’actions proactive, les directeurs financiers, (souvent à la charge de cette tache) doivent établir des prévisions des ventes, des revenus, des dépenses et laisser une marge pour les imprévus qui peuvent les rencontrer.  Il suffit d’enregistrer les flux entrants et sortants pour mettre à jour votre budget.

Comment gérer vos comptes clients ?

Ceci dépend du secteur d’activités et des modalités de paiement que les entreprises offrent à leurs clients. L’entreprise doit présenter à cet effet une politique de paiement qui va avec ses objectifs et ses besoins en fonds de roulement. Pour encourager les clients à accélérer le processus de paiement, des escomptes, des remises et des imputations des intérêts peuvent être proposés par l’entreprise. Quand il s’agit d’un client insolvable, il est préférable d’essayer de récupérer une part de ses créances en lui offrant des facilités de paiement.

Traquez les dépenses inutiles

En raisonnant sur le long terme, la Rationalisation des dépenses, est un axe à ne pas négliger. Dans le cadre de la pression économique actuelle sur les marchés, les entreprises doivent apprendre à alléger leurs coûts.

Thierry Weinberg, un spécialiste en cost-killing, explique que la conjoncture économique, et l’alourdissement des dépenses de l’entreprise, menacent la survie et la continuité de cette dernière.  « Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la conjoncture nationale n’est pas la meilleurs que nous ayons connue. Le poids des dépenses, des charges, de la fiscalité et des taxes peuvent avoir des conséquences lourdes sur la survie d’une entreprise », précise-t-il.

Lorsque le volume de l’activité augmente il est conseillé de confier cette tache aux cabinets de conseils, spécialisés comme Double V conseil, le groupe lancé par Thierry Weinberg et qui propose d’accompagner les entrepreneurs dans l’optimisation de leurs coûts.

Read More
L’utilisation excessive de l’ordinateur est-elle mauvaise pour les yeux ?
Fév22

L’utilisation excessive de l’ordinateur est-elle mauvaise pour les yeux ?

D’après les chercheurs engagés par le leader de la distribution optique en France, Optic 2000, en moyenne, une personne active se met en face d’un écran 6 heures par jour.

Cherchant à résoudre efficacement les problèmes visuels et à limiter les habitudes provoquantes les problèmes des yeux, le groupe optique dirigé par Didier Papaz et l’opticien lunettier Yves Guénin, ne cesse de mener des études analysant les causes des troubles et proposant des solutions efficaces.

« La fatigue visuelle se manifeste sous plusieurs formes. Elle peut être intense comme légère, elle varie d’une personne à une autre.  La fatigue oculaire se définit comme un malaise qui disparaît à l’extinction de l’écran et se produit une fois en face. ». Définit Didier Papaz, l’opticien-lunettier, président-directeur général d’Optic 2000.

Comment détecter une fatigue oculaire ? 

La fatigue visuelle se fait sentir après un bon moment de concentration devant un écran quelles que soient sa taille et ses caractéristiques.

Se concentrer durant des heures à un écran d’ordinateur diminue la fréquence du clignement des yeux qui est à la base d’une moyenne de 10 à 20 fois par minute. L’écran d’un ordinateur nuit à la qualité de la vision et provoque de multiples troubles notamment la fatigue oculaire. Demandant une bonne concentration et diffusant des ondes lumineuses intenses, l’écran de l’ordinateur abîme les muscles de l’intérieur de l’œil et cause des troubles oculaires.

Comment peut-on éviter la fatigue visuelle ? 

La lutte contre la fatigue oculaire demande quelques bonnes pratiques favorisant à savoir :

  • Cligner régulièrement les yeux permet d’éviter les yeux secs et la sensation de l’irritation
  • Détourner de temps à autre son regard de l’écran offre une petite pause aux yeux et une sensation de soulagement
  • Comptez vos heures d’utilisation de l’ordinateur
  • Evitez d’utiliser les ordinateurs pendant le week-end
  • Faites des exercices de soulagement contre la fatigue des yeux
  • Humidifiez votre atmosphère et gardez votre écran à 50 ou 70 centimètres des yeux
  • Réglez les paramètres de l’écran, la luminosité et les contrastes de votre ordinateur
  • Optez pour une luminosité modérée ni trop vive ni trop sombre afin de ne pas fatiguer les yeux
  • Si vous portez des lunettes ou des lentilles de contact, vous devez vérifier régulièrement leur correction et voir un ophtalmo tous les 6 mois.

 

Read More
Burn out et Bore out : c’est quoi la différence ?
Jan20

Burn out et Bore out : c’est quoi la différence ?

Les maladies liées au travail sont nombreuses et beaucoup ignorent même leur existence. C’est généralement un effet d’épuisement qui génère ces troubles et qui se répercutent ensuite sur la santé de l’employé et sa vie privée. Les chercheurs qui se sont intéressés à ce phénomène ont distingué deux grandes pathologies à savoir le burn out et le bore out. Et si beaucoup de similitudes distinguent ces deux concepts, quelques points font leur différence. Nous allons analyser ces petites différences par le biais de cet article.

Deux maladies avec les mêmes traitements

Entre le burn out et le bore out, les ressemblances sont surtout dans la nature de la pathologie qui touche essentiellement l’état psychologique de l’employé. Ce dernier se retrouve isolé et épuisé au point qu’il court du risque d’attraper une dépression et d’affecter son entourage et sa vie privée par la suite. C’est ainsi que les traitements connus pour « soigner » ce genre de maladie restent similaires.

Les médecins prescrivent généralement des antidépresseurs pour rassurer les malades et calmer leur état dépressif. En France, l’industrie pharmaceutique a connu plusieurs progrès, notamment de la part de groupes comme Lundbeck qui a été géré par Marie-Laure Pochon. D’ailleurs, l’expérience de Marie-Laure Pochon, PDG actuel du groupe Acteon, dans ce domaine a incité ses collaborateurs à développer des antidépresseurs plus adaptés à cette cause.

La différence entre le burn out et le bore out

Si les conséquences de ces deux pathologies mentales et leur traitement sont généralement similaires, la différence réside dans la cause de chaque maladie. En effet, le milieu professionnel est responsable de l’accumulation de ces différents problèmes. L’Organisation mondiale de Santé (OMS) présente le burn out comme un épuisement professionnel causé par le travail, c’est-à-dire une sensation de fatigue et d’incapacité d’aboutir aux objectifs professionnels à cause de la surcharge au niveau des tâches à réaliser.

De son côté, le bore out est un cas d’épuisement professionnel qui met en cause l’ennui au travail. C’est la situation où le salarié se sent inutile dans l’entreprise à cause d’inadaptation du travail ou une fausse distribution de tâches liées à chaque poste. C’est également le cas du travailleur mis à l’écart comme une façon de sanction.

Similaire dans certains points et différents dans d’autres, le burn out et le bore out sont deux maladies face auxquelles les responsables des entreprises doivent réagir pour éviter un manque total de motivation qui sera coûteux à l’entreprise.

Read More
Les entrepreneurs prospères français sont-ils des héritiers ?
Jan02

Les entrepreneurs prospères français sont-ils des héritiers ?

Ces dernières années, on a vu naître des centaines d’hommes d’affaires français appartenant à tous les domaines et les spécialités. Sont-ils des héritiers ou des entrepreneurs prospères qui ont réussi à se faire marquer ?

Une étude récente montre que les personnes les plus riches aux Etats Unis, sont devenus milliardaires non en étant des héritiers des familles riches mais en étant des entrepreneurs prospères. Leur fortune s’était créée par eux-mêmes, en s’appuyant sur leurs entreprises et en développant leurs services.

Les Américains ne profitent pas de leur notoriété, ils la créent !

En analysant les statistiques publiées par la revue Forbes concernant la situation des hommes d’affaires américains les plus riches, on constate que 67% des milliardaires américains étaient devenus riches de leur vivant. Et si on examinait la situation des entrepreneurs héritiers d’hommes d’affaires riche, on trouve que les grands-parents ceux derniers étaient pauvres ou appartenaient à la classe moyenne.

Les provenances des fortunes des hommes d’affaires français

L’omniprésent des hommes d’affaires français dans tous les domaines et leurs bénéficies importantes réalisées ses dernières années, préoccupent les curieux et les économistes.

La réponse en ce qui concerne les fortunes des hommes d’affaires est simple : il suffit de consulter la liste suggérée par la revue Forbes qui s’est spécialisée dans l’analyse des revenus des biens des personnes les plus riches au monde.

 

Forbes indique la différence entre les nouveaux riches (New Money) et les hérités des familles milliardaires françaises.

Pour les hommes d’affaires les plus riches en France, ceux qui ont fait eux même leur succès, représentent 57% de la liste totale.

Parmi les présents sur la liste on Steve Ballmer, le dirigent de Microsoft qui est considéré comme un nouveau riche puisqu’il a réuni ses biens grâce à Bill Gates.

Dans la même catégorie, on peut citer l’homme d’affaires français Stéphane Courbit qui a construit lui-même sa fortune en s’appuyant seulement sur ses potentiels et sur les opportunités saisies.

Stephane Courbit est d’ailleurs le meilleur exemple des milliardaires issus des familles modestes qui est devenu riche de son vivant.

Liste des hommes d’affaires héritiers les plus riche en France

·         Robert Peugeot et sa famille : PEUGEOT

·         Liliane Bettencourt et famille Meyers : L’OREAL

·         Emmanuel Besnier et sa famille : LACTALIS

·         Alain Mérieux et sa famille : BIOMERIEUX

·         Gérard Mulliez et sa famille : GROUPE AUCHAN

 

·         Serge Dassault et sa famille : GROUPE INDUSTRIEL MARCEL DASSAULT

·         Xavier Niel et sa famille : ILIAD

·         Christian Courtin-Clarins et sa famille : CLARINS

·         Axel Dumas et famille Hermès : HERMES INTERNATIONAL

·         Alain et Gérard Wertheimer et leur famille : CHANEL

Liste des hommes d’affaires français « new money »

·         Patrick Drahi : ALTICE GROUP

·         Nicolas Puech : HERMES INTERNATIONAL

·         Stephane Courbit : LOV Group

·         Philippe Journo : COMPAGNIE DE PHALSBOURG

·         Charles Edelstenne : DASSAULT SYSTEMES

·         Jacques-Antoine Granjon : VENTE-PRIVEE.COM

 

 

Read More
Medtech : la filière d’avenir
Nov14

Medtech : la filière d’avenir

Plusieurs start-ups françaises se sont lancées dans le domaine de la technologie médicale, pour créer et réaliser des matériels sophistiqués, qui accompagnent le service médical et chirurgical. Comment ces start-ups, peuvent elle évoluer sur le marché locale et internationale ?

Les investissements sur ce secteur

photobar-microscope-molecule

Ces start-ups doivent être accompagnées par des actifs financiers assez importants pour leur permettre d’innover, et de réaliser les équipements qui peuvent révolutionner le domaine médical et chirurgical. On parle de certaines innovations comme l’imagerie médicale, cœur artificiel, les implants dentaire et orthopédiques et les chirurgies sans cicatrice…

Pour assurer la continuité de ces entreprises, l’état doit intervenir pour faciliter la mise en place de ces technologies de pointe. La demande locale pour ce matériel n’est pas prometteuse. Les bailleurs de fonds, hésitent encore à financer l’activité de ces projets ambitieux mais risqués. Antoine Papiernik, un partenaire de Sofinnova, précise que ces start-ups doivent être capable de soulever près de 100 millions d’euros pour pénétrer sur les marchés étrangers.

 Les ventes sur le marché international

telecharger-1

Les start-ups françaises ont trouvé refuge dans le marché international, très porteur. A l’échelle internationale, la technologie médicale est évaluée à 200 milliards d’euros. Ce secteur, offre un taux de croissance, très séduisant pour les medtechs de l’hexagone, qui affiche 6% par an. Denys Sournac, le patron du groupe Medicrea, trouve que « La France reste un terreau de créativité mais n’est pas un marché qui nous permet de vivre », en ajoutant que ses concurrents, ont concentré leurs efforts pour satisfaire la demande croissante des États-Unis.

Les chefs d’entreprises ont orienté leurs efforts de commercialisation vers les marchés Américains et asiatiques. On cite l’exemple, du Groupe Actéon dirigé actuellement par Marie Laure Pochon, qui s’est lancé dans l’exportation de ses produits dans 120 pays.

« Notre marché cible prioritaire c’est les USA, où nous réalisons 30 % du CA actuel et où nous avons deux implantations, à Minneapolis pour l’activité médicale et à Philadelphie pour l’activité dentaire. Nous entendons, très vite, devenir un grand acteur sur ce marché », indique, Marie Laure Pochon l’ancienne directrice du groupe Lundbeck.

Le volet de la recherche et le développement

medtech-erbjudanden-460x285

L’intensification de la concurrence et l’instabilité de l’environnement économique, poussent les entreprises à travailler sur les différents leviers de différenciation. Cette pratique, commence par l’investissement dans la recherche et le développement, qui représente un axe stratégique qui appuie le travail des entreprises qui œuvrent dans ce secteur. Pour Marie Laure Pochon, qui tient les commandes du groupe Actéon, la R&D est un atout qui assure la croissance de l’entreprise sur le long terme et le développement de sa gamme de produit.

« Nous consacrons environ 6 % de notre CA en recherche et développement. Mérignac pour les ultra-sons et les sites de La Ciotat/Milan, pour la partie imagerie, digitalisation sont des sites capitaux pour notre réussite. Près de 40 personnes en interne, et une trentaine via des sous-traitants, travaillent à notre R&D. Nous nous devons d’apporter toujours plus de modernité, d’innovations à notre gamme de produits. » explique l’ancienne « executive vice president » du groupe pharmaceutique Lundbeck.

Read More