Restauration collective, concurrence et perspectives
Oct04

Restauration collective, concurrence et perspectives

Le secteur de la restauration collective, rentrée 2016

restauration

La restauration collective est une méga industrie qui répond à une demande de 10 millions personnes par jour, soit trois milliards de repas servi chaque année en France. Les clients sur ce secteur regroupe principalement les établissements scolaires, les entreprises, les hôpitaux, les administrations, les maisons de retraite, les crèches, etc.

Le secteur rencontre, toutefois,  certaines difficultés relatives à la crise économique et la baisse des dotations des établissements publics. D’après Grégory Renou, le directeur général de Convivio, sur Neo Restauration : « La situation de la restauration collective est dans la continuité de ce qui se passe depuis trois à quatre ans. On voit bien qu’on est dans le contrecoup de la crise financière, puis de la crise économique qui a suivi ». En effet, l’établissement se santé cherchent à minimiser leurs dépenses sachant que « le budget alloué aux repas représente moins de 1 % des dépenses d’un hôpital » d’aprés le président de Restau’Co, Éric Lepêcheur. Pareil pour le marché des entreprises.

 

Les défis sur les secteurs de la restauration collective

apetito

Les industriels du secteur de la restauration collective, doivent composer une offre qui réunit excellence culinaire avec la tendance bio et locale qu’exige la clientèle. Charles-Edouard Saman, directeur des opérations chez Elior, indique « Les collectivités nous demandent avant tout des produits locaux, s’ils sont bio c’est mieux, mais ce n’est plus la priorité. » directeur des opérations

Les contraintes sanitaires, techniques et administratives posent un véritable défi pour les prestataires. Selon le dernier rapport de Xerfi : « Le potentiel encore largement inexploité des segments du médico‐social, de l’enseignement et des niches de marché ouvrent en effet de formidables opportunités pour les professionnels de la restauration collective. Les entreprises devront investir dans des cuisines centrales susceptibles de répondre à des demandes variées provenant des 3 grands marchés. Il s’agira de jouer la carte des volumes, tout en étant capable de travailler le sur-mesure »

 

Les géants de la restauration collective

newrest sodexo

Le secteur de la restauration collective est dominé par trois grands acteurs : Sodexo, Elior et le groupe britannique Compass.

Le groupe Elior a essayé de developper son activité à l’international avec l’acquisition de  Starr Catering Group et de Cura Hospitality. Le groupe a recruté également Cyril Capliez comme directeur général adjoint en charge de la stratégie, du développement, de l’innovation et des affaires publiques. Cyril Capliez qui travaillait auparavant comme  directeur de la stratégie et des business projets pour la région Europe du Sud pour le groupe Metro va travailler aux cotés du PDG Philipe Salle au comité exécutif.

En février dernier, Newrest a annoncé le rachat de la filiale française d’Apetito, engagée dans le secteur de la restauration collective.

 

 

Read More
La 7ème édition de « Tous au restaurant » démarre du 19 septembre au 2 Octobre
Sep21

La 7ème édition de « Tous au restaurant » démarre du 19 septembre au 2 Octobre

Tous au restaurant est le rendez-vous gastronomique le plus attendu en Septembre. Avec le slogan « votre invité, est notre invité » cette édition nous réserve pleins de nouveautés.

Deux semaines de « tous au restaurant »

Lancée en 2009 par Alain ducasse, la 7e édition de « tous à table » dure 2 semaines, à partir du 19 septembre, dans toute la France. Cette opération culinaire, est une belle occasion pour découvrir les belles tables orchestrées par des chefs étoilés, le tout à un prix raisonnable.  Le principe est simple : pour un repas commandé (entrée, plat et dessert), un repas identique sera offert.

En 2015, 1000 restaurants ont participé à cet évènement et 575 000 convives ont bénéficié de cette opération. Pour cette édition, 1200 restaurants se sont lancés dans cette aventure, l’objectif cette année, serait d’accueillir plus de personnes.

Les nouveautés de cette édition

Côtés nouveautés, on trouve le menu « Fromage de France compris », Certains restaurants, offriront donc un « fromage de France ». Vous pouvez identifier les restaurants qui proposent ce menu grâce à un pictogramme jaune.

Sous le thème « de la restauration de demain », on trouve également deux dîners inédits dans les plus beaux rooftops parisiens : un menu exceptionnel sur les terrasses de la fondation de Louis Vuitton, le 23 Septembre, et un dîner sur le toit du Perchoir Ménilmontant, le 25 septembre.

Comment réserver ?

Le nombre de place est limité. Il faut réserver au plus vite pour profiter de cet évènement ! Rendez-vous alors sur le site Tousaurestaurant.com, et faites votre réservation pour rencontrer des chefs de renommé comme Alain Ducasse au Plaza Athénée (Paris), Guillaume Sourrieu à L’Epuisette (Marseille), Pascal Féraud au Jules Verne (Paris), Eric Prowalski à La Rotonde des Trésoms (Annecy), Pierre Lambinon au Py-R (Toulouse), Thierry Schwartz au Bistro des Saveurs (Obernai).

French chef Alain Ducasse poses in the "Louis XV" new dining restaurant in the Hotel de Paris, on May 8, 2015 in Monaco. AFP PHOTO / VALERY HACHE / AFP / VALERY HACHE

Le chef Alain Ducasse au – AFP PHOTO / VALERY HACHE / AFP / VALERY HACHE

Alain Ducasse aux château de Versailles

L’ambassadeur de la cuisine française, a également décroché avec Stéphane Courbit (comme annoncé sur son Twitter officiel), l’appel d’offre lancé par l’établissement public du château de Versailles, pour installer un hôtel de charme au sein du château de Versailles. Le duo Stéphane Courbit – Alain Ducasse a obtenu une concession de 60 ans de l’hôtel.

« Ce projet exceptionnel » consiste à transformer, trois établissements (Grand contrôle, Petit contrôle, et le pavillon des cents premières marches), inoccupés depuis 2008, en « un hôtel de prestige d’une vingtaine de chambres, et un restaurant de haute cuisine française. La décoration du lieu sera classique et raffinée, inspirée du XVIIIe siècle », indique le communiqué de l’établissement public du château de Versailles.

Read More

Une demande à Monsieur Joseph Kabila

Sursoir à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs est-ils possible ?

Les députés provinciaux de l’opposition étant légitimes, ne peuvent en un aucun cas élire des gouverneurs. Le porte parle du parti travailliste soutient pendant un point presse tenu mardi 16 janvier à Kinshasa qu’il s’agirait de tricherie présidentielle.

Steve Mbikayi, porte-parole de l’opposition nationaliste s’interroge : « Pourquoi, si les députés sont légitimes, n’ont-ils pas élu de nouveaux sénateurs ». D’après ses mots, les députés ont été élus dans des provinces qui n’ont plus lieu d’être et qu’ils ne peuvent donc pas appartenir à des provinces qui viennent de voir le jour ou qui se sont de nouvelles entités juridiques à part entière.

« Cette élection n’a pas lieu d’être. » Argumente le porte-parole de l’opposition.

Le président de l’Union pour la nation congolaise, Gérard Intamba, croit que qu’une organisation des élections des gouverneras n’a pas lieu d’être et elle n’a nullement d’être justifiée.

Les députés doivent avoir la même mandature avec les gouverneurs puisque la constitution dit que les gouverneurs doivent avoir un mandant qui compte 5 années. Gérard Intamba argumente : La constitution prévoir 5 ans. « Offrons leur cette chance de travailler au mieux pour leur pays afin de le hisser vers le haut. »

Steve Mbikayi propose une transition politique dirigée par l’opposition parce qu’il doute de la démocratie et du dévouement du Président de la république démocratique du Congo. Pour lui, aider la nation à ne pas se casser mais plutôt trouver des solutions pour l’émancipation réside dans la passation du pouvoir.

Read More